Ressources

Covid 19

La crise sanitaire du coronavirus a obligé les associations à adapter leurs activités et leur façon de travailler. Ce contexte inédit est empreint de beaucoup d’incertitudes et de changements.

Le Mouvement associatif Ile-de-France s’emploie depuis le début de la crise Covid à faire remonter les impacts de cette crise sur le tissu associatif local pour pouvoir adapter les dispositifs de soutien aux spécificités des acteurs associatifs. Il est également en veille sur les différentes mesures d’accompagnement pouvant aider le secteur mais aussi sur les innovations mises en œuvre dans ces circonstances exceptionnelles.

« Où en sont les associations un an après ? » – Résultats d’enquête (juin 2021)
« Où en sont les associations après le confinement ? » – Résultats d’enquête (juin 2020)
« Covid19 : quel impact pour votre association ? » –Résultats d’enquête (avril 2020)

Ressources pour faire face à l'impact de l'épidémie sur l'activité des associations

Les dispositifs ouverts aux associations dans le cadre de France Relance à lire ici (MAJ juin 2021)
➩ Les consignes nationales face à l’épidémie sont communiquées et mises à jour sur le lien : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
Le Mouvement associatif se mobilise pour permettre aux associations de faire face à la crise sanitaire causée par le Covid-19. Cette page mise à jour régulièrement :

  • Répond aux questions les plus fréquentes posées par les associations
  • Recense tous les liens utiles vers les mesures économiques exceptionnelles dont peuvent bénéficier les associations
  • Propose outils et préconisations pour permettre aux associations de maintenir le lien avec leurs adhérents, bénévoles, salariés et poursuivre au minima leur activité grâce au numérique

Suite à l’allocution du président de la République sur l’épidémie du COVID 19, jeudi 12 mars 2020, et en réponse à son appel aux partenaires sociaux et aux associations, dans des circonstances exceptionnelles, Le Mouvement associatif et ses réseaux membres ont appelé à la mobilisation civique générale.

« Covid19 : Un an après, où en sont les associations ? » Résultats 3e enquête - Juin 2021

Pour cette 3e enquête, 9 458 associations ont répondu, permettant d’avoir une représentation des impacts de la crise, des préoccupations et besoins.

Lire la synthèse des résultats nationaux

En Ile-de-France, ce sont 1971 responsables d’associations qui ont répondu. Pour le contexte, l’enquête s’est terminée avant la levée des restrictions de mai 2021.

Les impacts de la crise sur :

Le bénévolat

L’impact sur le bénévolat a été conséquent, l’inaccessibilité des locaux a rendu impossible la menée des actions par les bénévoles pour près de 2/3 des associations, et l’arrêt ponctuel des activités a engendré la perte de contact avec certains bénévoles pour 62% d’entre elles.
On peut d’ailleurs noter que la (re)mobilisation des bénévoles et adhérents est particulièrement source de préoccupation.

La situation financière

Côté financier les ressources les plus affectées par la crise proviennent des cotisations (56%) et de la perte de revenus d’activités (40%)

Les partenariats

Si les partenariat privés se sont affaiblis pour près 1/3 des répondants, 14% considèrent que les partenariats publics se sont renforcés et 45% ne notent pas de changement.

La situation globale

Concernant la situation générale des associations, les répondants ne sont pas très optimiste, 69% la jugent difficile voire très difficile en ce qui concerne les actions et les projets et 63% pour ce qui concerne la mobilisation des bénévoles.
En revanche ils sont 60% à juger que la situation financière n’est pas mauvaise.

  • La situation financière

Côté financier les ressources les plus affectées par la crise proviennent des cotisations (56%) et de la perte de revenus d’activités (40%)

 

  • Les partenariats

Si les partenariat privés se sont affaiblis pour près 1/3 des répondants, 14% considèrent que les partenariats publics se sont renforcés et 45% ne notent pas de changement.

La situation globale

Concernant la situation générale des associations, les répondants ne sont pas très optimiste, 69% la jugent difficile voire très difficile en ce qui concerne les actions et les projets et 63% pour ce qui concerne la mobilisation des bénévoles.
En revanche ils sont 60% à juger que la situation financière n’est pas mauvaise.

Des préoccupations immédiates importantes

La nécessaire adaptation des activités (situation sanitaire qui peut perdurer et calendrier saisonnier perturbé) préoccupe les associations.
Mais aussi :
– Les ressources humaines de l’association et notamment la (re)mobilisation des bénévoles et des adhérents
– Les ressources matérielles (outils numériques adaptés) et notamment la réouverture des structures d’accueil ou des locaux mis à disposition pour continuer les activités

Un avenir modérément optimiste

Plus de la moitié des associations envisagent de lancer de nouveaux projets ou de développer leurs activités actuelles et ne pensent pas à réorienter significativement leur projet associatifs.
A noter que 58% sont favorables à un rapprochement avec d’autres associations (mutualisation, coopérations nouvelles, renforcées…).

Lire la synthèse régionale

« Covid19 : Où en sont les associations après le confinement ? » Résultats 2e enquête - Juin 2020

Les résultats de l’enquête, à laquelle 13 500 associations ont répondu, permettent de prendre la mesure de l’impact économique de la crise sanitaire et des besoins à venir des associations.

L’activité du secteur associatif a été largement stoppée

Les deux tiers des associations d’Ile-de-France ont fonctionné à moins de 20% de leur activité normale sur la période du confinement. Les plus touchées par cette mise à l’arrêt sont les petites associations culturelles, sportives (9/10 d’associations à l’arrêt) ou encore l’éducation populaire et l’animation.

L’impact économique a de lourdes conséquences sur l’avenir des associations

Le premier effet de la crise sur les associations est de les laisser dans une grande incertitude quant à leur avenir. Près d’1/3 des associations disent manquer de visibilité à court et moyen terme sur le plan financier.
Et pour certaines plus avancées, les perspectives sont mauvaises :  15% des associations n’exécuteront leur budget qu’à 40% ou moins et 1% n’excluent pas un dépôt de bilan. Cela représente, par projection, près de 1 400 associations en Ile-de-France et 30 000 associations à l’échelle nationale, dont l’existence est donc menacée.

L’emploi associatif est menacé

L’impact économique de la crise est plus fort sur les associations employeuses et ce n’est pas sans conséquence.
2/3 des associations ont toujours recours au chômage partiel. 40% d’entre elles souhaitent même maintenir le chômage partiel le plus longtemps possible.
Il est également à noter qu’elles sont 33% à craindre de ne pas pouvoir maintenir leur effectif salarié en l’état et 20% à témoigner d’un risque de report de recrutement.

La reprise d’activités pose question
Les associations expriment de façon quasi unanime le besoin de reprise d’une activité normale, mais dans de bonnes conditions et avec la garantie de soutien financier. En effet, elles attendent à la fois des moyens techniques (moyens de protection, outils de maintien de la vie associative à distance, aide à la communication) et des moyens financiers (confirmation des subventions, maintien d’une aide financière exceptionnelle, besoin de dons). La majorité prévoit une reprise des activités à partir du mois de septembre.

Il y a une forte attente du côté des collectivités territoriales<

Les dispositifs d’Etat jugés peu adaptés pour bon nombre d’associations, elles se tournent naturellement vers les aides territoriales, plus proches de leurs spécificités. Une association sur 2 prévoit à court terme de solliciter un soutien de la part de la région, du département ou encore des intercommunalités.

« Covid19 : Quels impacts pour votre association? » Résultats 1ère enquête – Avril 2020

Du diagnostic aux mesures d’urgence
Résultats et analyses de l’enquête « COVID 19 : Quels impacts pour votre association? » menée depuis 1 mois par le Mouvement associatif en lien avec le RNMA et Recherches & Solidarités et qui a récolté plus de 2 500 réponses en Nouvelle-Aquitaine et 16 000 réponses au niveau national.
Les résultats témoignent de l’implication des acteurs associatifs face à la pandémie mais aussi de leurs grandes inquiétudes concernant la poursuite de leurs activités et plus généralement, l’avenir de leur structure. Fort de ce diagnostic, le Mouvement associatif se mobilise au niveau national et régional et demande aux pouvoirs publics un soutien plein et entier aux associations, à travers notamment 3 grandes mesures:

  • Un pacte de sécurisation des subventions
  • Un fonds de soutien aux associations, concerté avec les acteurs associatifs
  • L’ouverture d’une discussion sur un plan de relance post-crise